Le président Sissi met en scène sa « nouvelle Egypte »

Cent quarante-six ans après le percement du canal de Suez, entre la mer Rouge et la Méditerranée, l’Egypte a commencé l’inauguration, jeudi 6 août en début d’après-midi, de l’extension de cette voie majeure du commerce maritime mondial et poumon économique du pays, avec la France pour invité d’honneur.

Dans son uniforme de maréchal à la retraite, le président Abdel Fattah Al-Sissi, qui dirige l’Egypte d’une main de fer, a embarqué en début d’après-midi à Ismaïlia, au beau milieu du canal, pour conduire la parade navale à bord d’un élégant yacht, qui était suivi par des navires de guerre, dont la frégate multimission (Fremm) récemment achetée à la France. De nombreux invités ont rejoint le président égyptien pour la cérémonie, dont le président palestinien, Mahmoud Abbas, le roi Abdallah II de Jordanie, ou encore le premier ministre grec, Alexis Tsipras. Le président français, François Hollande, est arrivé vers 15 h 30 en Egypte, en compagnie du ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian. Le chef de l’Etat français, invité d’honneur, siège au premier rang de la cérémonie, à côté du président égyptien.

Le modèle Nasser

Au lendemain de son accession à la présidence, en mai 2014, le maréchal Sissi, ex-chef de l’armée, qui a destitué le président islamiste Mohamed Morsi, avait fait du doublement du canal de Suez le projet phare de son mandat et de sa vision d’une « nouvelle Egypte ».

Prenant pour modèle le président Gamal Abdel Nasser, dont le mandat a été marqué par la nationalisation du canal de Suez en 1956 et la construction du barrage d’Assouan en 1970, M. Sissi a su faire vibrer la fibre nationaliste et la fierté égyptienne en promettant de baser sur l’élargissement du canal la relance d’une économie minée par quatre années d’instabilité politique.

Le nom de la France est associé à tout jamais à l’ouvrage, achevé en 1869 par le diplomate et entrepreneur français Ferdinand de Lesseps. Mais la présence du président François Hollande, invité d’honneur de la cérémonie du 6 août, n’a pas à voir qu’avec l’histoire. « C’est un grand rendez-vous pour l’Egypte et un moment important de notre relation bilatérale. Quel que soit le jugement que l’on peut porter sur le bilan et les perspectives de la présidence Sissi, l’Egypte a retrouvé un caractère incontournable sur le plan régional. C’est un partenaire avec lequel il faut travailler », confie une source diplomatiq

Source: www.lemonde.fr

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s